LUNDI 1 DÉCEMBRE 2014
LETTRE OUVERTE
  • 0h

(english version will follow)

QU’ATTENDEZ-VOUS ?

Le Divan Orange est sur le point de fermer ses portes sous le poids des amendes et du harcèlement qu’il subit d’un seul et unique résident. Depuis les 47 jours que dure cette histoire, le Divan a collectionné plus d’une cinquantaine de plaintes de bruits. Sur ce lot, seulement une douzaine étaient fondées, selon les dires des policiers. Chacune de ces infractions a été émises de façon arbitraire et sans l’utilisation d’un instrument de mesure. Le total des amendes s’élève à présent à 17 000$. La situation ne cesse de s’envenimer au point où les policiers envisagent maintenant que les amendes passent de 1250$ à 5000$, voir même 30 000$ si la situation ne se règle pas plus vite.

Ni la police, ni l’arrondissement ne semble réaliser qu’il serait nécessaire de modifier un règlement qui n’est pas adapté à la réalité économique et culturelle du Boulevard St-Laurent. En attendant cette modification, il serait bon, à notre avis, qu’ils assurent une application plus en phase avec la réalité. Depuis plus d’un mois, à chaque spectacle, toute l’équipe du Divan fait face à ce problème aussi insupportable qu’absurde, tout en faisant son possible pour régler la situation. Nous pensons encore que tout le monde a sa place dans ce quartier et surtout lorsque celui-ci se donne des prétentions de quartier Culturel. Malgré tout, les tentatives de médiation montrent que vous faites preuve de compassion à l’égard de notre bataille et que vous êtes reconnaissants des efforts quoi ont été faits pour gagner du temps ou diminuer les décibels. Mais vous le savez comme nous, nous n’avons pas la solution miracle puisque nos activités font du bruit. Toutefois, nous allons apporter d’ici peu les arrangements nécessaires à l’amélioration des conditions acoustiques du lieu grâce aux fonds que nous recueillerons de notre campagne de socio-financement.
https://www.indiegogo.com/projects/levee-de-son-pour-le-divan-orange

Mais le réel problème est à un tout autre niveau. Vous rendez-vous compte qu’une seule personne est en train de nous manipuler par son utilisation abusive du règlement et que vous lui donnez raison en l’appliquant à la lettre. Ce résident est en train de porter préjudice à un lieu reconnu pour son apport indéniable à l’industrie culturelle fort de ses 10 années. De plus, l’Équipe de 20 personnes de Divan vit un harcèlement quotidien dont, pourtant personne ne considère sérieusement … Pourquoi ? Au final, si le Divan Orange doit fermer à cause d’un résident, le Boulevard St-Laurent et l’arrondissement en subiront aussi les conséquences. Nous serons tous perdants … À part un résident. Croyez-vous vraiment que c’est une solution ?

À l’avenir, il faut doter d’outils adéquats les commerçants, les résidents et les autorités responsables afin qu’ils puissent gérer toutes situations semblables. Vous n’êtes plus en face d’un simple problème de voisinage.
Le Belmont, le Club Lambi, le Trash-bar, la Casa Del Popolo, les Bobards, le Divan Orange et des évènements publics (Pop Mtl, Fringe) sont victimes d’un acharnement permanent et arbitraire de quelques citoyens et de la part de la police, qui se plaignent de ce qui fait la fierté du Boulevard St-Laurent, de cet arrondissement et de la ville toute entière. Pourquoi ne pas faire preuve de « leadership » et vous saisir une fois pour toute de l’affaire en créant un précédent favorable pour l’ensemble des commerces de nuit de la rue St-Laurent qui meurent les uns après les autres. Ne croyez-vous pas que le temps serait venu d’adapter cette réglementation d’urbanisme et d’apporter des nuances entre la vie sur une artère commerciale versus la vie dans un quartier résidentiel ? Aujourd’hui, la question est posée, Montréal est-elle vraiment en mesure de favoriser la reconnaissance et le développement de ses artisans et de ses entreprises culturelles alternatives ?

L’équipe du Divan Orange

Co-signataires: Pop Mtl (Daniel Séligman) – Francofolie de Mtl et Festival de Jazz de Mtl (Laurent Saulnier) – MEG Mtl (Mustapha Terki) – Casa del popolo (Mauro Pezzente) – Bobards (Rabah Mammouche) – Bonsound (Gourmet Délice) – Evenko (Daniel Glick)- Coup de cœur francophone (Alain Chartrand) – G.A.M.I.Q. & Musé du R’nR (Patrice Caron) – Indie Mtl (Jon Weisz) – Blue skies turn black ( Meyer Billurcu) – Dare to Care ( Eli Bissonnette)

\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\

WHAT ARE YOU WAITING FOR???

It is under the weight of numerous fines and the harassment from one resident that the Divan Orange is about to close its doors. In the 47 days that this story is going on, the Divan received more than 50 complaints for noise. According to the police officers, dozen were founded; each of these offences were judged arbitrarily and without the use of measuring instrument. The total amount of the fines has reached $17,000. The police officers will enter a prosecution to have the fines increased from $1,250 to $5,000 even going to $30,000 if the situtation is not settled soon. Neither the police nor the borough seem to realize that it would be necessary to modify a regulation which is not adapted to the economic and cultural reality of the St-Laurent Blvd. In our opinion, while waiting for this modification, they should ensure that the application of the regulation is more in tune with the reality.

While making all effort to solve this situation, the Divan’s team is facing this unbearable and absurb problem at each show, for more than a month now. It is still our belief that everybody has a place in this neighborhood especially when the said neighborhood claims to be a Cultural District. Nevertheless, mediation attempts demonstrate that you are compassionate towards our battle and that you appreciate the efforts made to save time or reduce decibels.
But you know and we know, there is no miracle solution; our activities are noisy. However, very shortly, with the funds we will collect during our socio-financing campaign (https://www.indiegogo.com/projects/levee-de-son-pour-le-divan-orange) we will make the necessary arrangements to improve the acoustics conditions of the place.

But the problem is at our level. Do you realize that only one person is manipulating us by an abusive misuse of the regulation and that you give this person reason by applying the regulation to the letter? He is bringing prejudice to a place recognized for its 10 years of undeniable contribution to the Cultural industry. In addition, the Divan’s team of 20 persons is living a daily harassment that nobody seems to care about. Why? At the end, if the Divan Orange is obliged to close because of one resident, the St-Laurent Blvd and the borough will suffer the consequences. We will all lose… except one resident. Do you really think this is a solution? In the future, we must find the adequate tools to help the tradespeople, the residents and the authorities manage similar situations.

This is not only a simple neighbourhood problem. The Belmont, The Lambi, The Trash-bar, The Casa Del Popolo, ‘les Bobards’, the Divan orange and publics events (Pop mtl, Fringe) are the victims of a permanent and arbitrary harassment from a few residents and the police. They are complaining about what is the pride of St-Laurent Blvd, of this borough and of the entire town. Why not prove your leadership and make this affair yours by creating a favorable precedent for all the St-Laurent Blvd’s night life businesses who are dying one after the other. Don’t you think it is time to adapt this urban regulation and bring differences between life on the commercial artery versus life in a residential area. Today’s important question: Does Montreal really recognize and promote the development of local artists and alternative cultural enterprises?

L’équipe du Divan Orange
Co-signataires : Société du Boulevard St Laurent (Glenn Castanheira) – Pop Mtl (Daniel Séligman) – Festival de Jazz de Mtl et Francofolie de Mtl(Laurent Saulnier) – MEG Mtl (Mustapha Terki) – Casa del popolo (Mauro Pezzente) – Bobards (Rabah Mammouche) – Bonsound (Gourmet Délice) – Guerrette Agency – Opak (Olivier Siroit) – Evenko (Daniel Glick)- Coup de cœur francophone (Alain Chartrand) – G.A.M.I.Q. & Musée du R’nR (Patrice Caron) – Indie Mtl (Jon Weisz) – Blue skies turn black ( Meyer Billurcu) – Dare to Care ( Eli Bissonnette)