JEUDI 11 JANVIER
SOIR – TOPO x À l’intérieur x Gélatine x Par manque d’espace

Soirée de quatre performances en danse contemporaine.
Portes : 20h
12$

PAR MANQUE D’ESPACE J’AI FERMÉ LES YEUX

« Ce que j’ai voulu déconstruire par un sentiment naïf, c’est cette grande plage de connaissances obtenues par l’habitude, par toutes les fausses impressions de savoir. Ce que je vois, c’est l’inutilité criante du matériel, la redondance des jours, le manque d’espace vide pour le regard, le bruit, et l’attente étouffante qui ne convainc pas. Ce qui reste, c’est la vibration étrange de devoir créer dans un environnement inconfortable, pour s’évader. »

Ici est présenté une danse performance solo résultant du début d’une recherche intuitive des liens entre la sensation de l’émotion suscitant le mouvement. Le public, tout en proximité avec l’interprète, est invité à s’imprégner d’un hommage à notre sensibilité, à l’expression de notre singularité et à l’ouverture sur le monde.

Interprétation, création : Clara Bastiani
Chorégraphie, création, oeil extérieur : Pénélope Gromko
Musique : Ibrahim Maalouf, Oum Kaltoum
Image : Laetitia Bastiani

//

GÉLATINE

Une création d’Alice Blanchet-Gavouyère
Arrangements musicaux de Jacob Cooper.

« Gélatine se présente comme un court projet chorégraphique aux allures rebondissantes, colorées, aux contours imprécis, informels et aux intentions bornées.
C’est au travers du croisement entre la danse et le théâtre que Gélatine prend forme, sens, énergie et vigueur. Gélatine s’intéresse aux frontières de l’espace scénique ainsi qu’aux limites et pouvoirs du divertissement. Gélatine est proche de nous, proche de vous et de nos fantasmes, choses que les interprètes Maude Archambault-Wakil, Penélope Desjardins, Juliette Le Foll, Olivier Rousseau et Kali Trudel rendent avec beaucoup de sensibilité et d’intensité. En assistant à Gélatine, on entre dans une bulle, dans un délire, on y adhère, on s’y colle et on y reste accrochés, gelés. »

//

À L’INTÉRIEUR

Aux pieds d’une tête,
Du passé au futur.

Le collectif Bregma :
Collectif d’installations/performances
Regards sur l’humain
Entre beauté et laideur
Entre lucidité et ivresse
Entre cire et béton.

Frédérique Rodier et Andréanne Martel.

//

TOPO

II : Gratte-ciel
__ : Rue
I : Poteau
. : Poussière

Une topographie des corps répondant à la géométrie de notre environnement.

Alliant danse, arts visuels, vidéo et scénographie, TOPO étudie la juxtaposition des formes contenues au sein de la ville sur les corps.

Chorégraphie : Ariane Dessaulles

Collaboratrices : Ariane Dubé-Lavigne (danse), Laurence Dufour (danse), Kim L. Rouchdy (danse), Jeimy Oviedo (danse), Emilie Allard (vidéo), Robin Brazill (scénographie) et Joey Zaurrini (conception sonore), Darah McCarthy et Pauline Schwab (éclairages)

Avec : Ariane Dubé-Lavigne, Laurence Dufour, Kim L. Rouchdy et Jeimy Oviedo

TOPO a bénéficié de résidences au Département de danse de l’UQAM, à la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal et à LA SERRE – arts vivants.