JEUDI 30 OCTOBRE 2014
BERTRAND BELIN  +MAISON BRUME

Crédit Photo: Philippe Lebruman

6@8 – DIVAN ORANGE CAMP AVEC KURT CHABOYER

20h30 – BERTRAND BELIN + MAISON BRUME

BERTRAND BELIN, auteur-compositeur-interprète, guitariste et arrangeur français, a emprunté des horizons multiples en collectif avant de se lancer en solo avec un premier album éponyme en 2005. Explorant d'abord la musique cajun et le zydeco au sein du groupe canadien Stompin' Crawfish de 1989 à 1995, il se joint, un an plus tard, au groupe de folk-rock anglais Sons of the Desert. En 1998, Belin se frotte à Néry (Les Nonnes Troppo, Les VRP), dont il sera le guitariste-compositeur pendant quatre ans, et accompagne Bénabar sur scène. La Perdue, son deuxième album, paraît en 2007. Après quelques collaborations à des musiques de spectacles et de films, il publie en 2010 Hypernuit, album unanimement salué par la critique. Il reçoit pour ce 3e opus le Grand prix du Disque de l'Académie Charles-Cros. Parcs suit en 2013.

Après son plus récent passage aux Francofolies, en juin dernier, il nous fait le plaisir de revenir à Montréal, dans une formation scénique allégée, le jeudi 30 octobre prochain dans un Divan Orange qui fête ses 10 ans!

En première partie (20h30) : Maison Brume

MAISON BRUME

Maison Brume est un défricheur d’accalmie. Formé en 2012 par l’auteur-compositeur Florian Seraul, le groupe indie-folk francophone occupe une place croissante sur la scène montréalaise, à la suite de la sortie en 2013 d’un EP intitulé La vie sabbatique, salué par la critique québécoise et française. Sa musique subtile et poétique s’inscrit dans la lignée du partage des souvenirs, le tout teinté d’une nostalgie légère et tendre. Chacun des morceaux de cet EP est un tableau de sensations qui capturent avec retenue et discrétion des éclats de vie, des instants du quotidien. Quand les musiciens de Maison Brume se retrouvent sur scène, c’est pour suspendre le temps et nous transporter dans une ambiance chaleureuse et éthérée. Accompagné de Mariane Bertrand au violoncelle, d’Étienne Dupré à la basse, d’Andrew Beaudoin à la batterie et de Félix Rioux aux claviers, Florian Seraul partage avec son public son goût pour des mots chargés d’images et d’impressions. On sort d’un concert de Maison Brume bercé, la tête ailleurs, perdu dans nos souvenirs d’enfance ou de voyage.