MERCREDI 12 MARS
MIDNIGHT ROMEO (Lancement)  +Les Incendiaires

Preste Spectacles présente:

Dance / Rock

Fluo, lasers, tigres, pow ! Telephone, le premier album de Midnight Romeo, va droit au but en proposant un «dance-rock» original et actuel. «Rock» pour l’énergie et la puissance condensées dans des chansons aux structures pop, courtes et efficaces. «Dance» pour la section rythmique solide et les sonorités électro rappelant les jeux vidéos et les années 80. Le tout est lié par des mélodies livrées par une chanteuse à la voix puissante et charismatique qui partage des textes tantôt trashkitsho-ludiques, tantôt sincères et «dans les dents». Le résultat est un album-rocket de onze titres accrocheurs et mordants.

Pop / Electro / Rock

Il était une fois Les Incendiaires. Au départ, Rudy et Frédéric, comme en rêve, enregistrent les premières pièces: les cendriers fument... le bazar semble infini. Or, le duo est rapidement rejoint par Bruno et Maxime. C'est alors que l'orchestre imaginaire devient une véritable formation — ils ont suffisamment de matériels pour jouer en concert.

Bio

C’est en 2005 que débute l’aventure des Incendiaires. Rudy Berhnard et Frédéric Otis, qui s’étaient rencontrés alors qu’ils travaillaient au même club vidéo, décident de fonder un groupe. Les deux complices confectionnent tout de go quelques maquettes.

Été 2007. Entrechats, le premier single de la formation, retient l’attention. Le duo recrute deux camarades afin de se produire sur scène : Maxime Georges à la batterie et Bruno Corbin à la basse. Le quatuor concocte dès lors un set de chansons puis donne son premier concert à Montréal.

Automne 2008, le groupe lance Mono No Aware, album coréalisé par Jean-Philippe Villemure (Amour à jeun). Le tube Cyprine, qui en est tiré, cartonne dans les radios universitaires.

Début 2009 et maints claviéristes plus tard, Charles-David Dubé prend la relève aux synthés. Les Incendiaires performent alors à plusieurs reprises à la radio et proposent un maxi intitulé La Menace Digitale.

Printemps 2010, Les Incendiaires sont invités aux studios de Radio-Canada pour une session Bande à part. En parallèle, le groupe enregistre Amants d'immeubles avec l’aide de Mathieu Dandurand (fidèle acolyte de Stefie Shock). La pièce est diffusée à CKOI et le clip, signé Chloé Robichaud (Sarah préfère la course), se retrouve #1 à Musique Plus pendant plus d'une semaine.

Printemps 2011 : Après un passage remarqué aux Francouvertes, le groupe sort une reprise d'On ne peut pas tous être pauvre, morceau culte d’Yves Jacques (Laurence Anyways). Ce dernier participe au vidéo clip, réalisé une fois de plus par mademoiselle Robichaud. Dans la foulée des évènements, le quintette se retire pour se consacrer à l’écriture et à l’enregistrement de son deuxième album.

Lapse temporel : 2013. Francis Oligny est repêché et devient le nouveau bassiste de l'orchestre. Le groupe en profite pour présenter Stella, extrait de l’album à paraître, et effectue un retour sur scène.

Vendredi 13 décembre 2013 : Unica, deuxième opus des Incendiaires, est lancé de façon indépendante. L’album de douze pièces comprend entre autres une collaboration avec Dominik Nicolas (cofondateur d’Indochine) et un duo avec Laurence Giroux-Do (Le Couleur).