JEUDI 15 AOÛT 2013
Elliot Maginot  +CAI.RO  +Dj Érik Élektrik

C’est enfermé dans sa chambre, il y a maintenant plus de trois ans, qu’Elliot Maginot commence à composer des chansons, seul, une guitare, un harmonica et un crayon à la main.

Originaire de Montréal, l’auteur-compositeur-interprète nous propose un folk sensible. Une rencontre surprenante entre une musique mature et une voix cristalline, comme une invitation au voyage à l’intérieur de soi, les yeux fermés… un écho lointain baigné dans la mélancolie.

Rapidement remarqué grâce à son premier EP lancé au début de l’été 2013, Elliot Maginot collectionne depuis les prestations dans des festivals et événements significatifs, dont l’influent North by Northeast à Toronto. Assurément en train de se tailler une place dans l’univers musical, il a récemment été invité à faire la première partie de plusieurs artistes de talent tels que Joseph Arthur, Caracol, les Sœurs Boulay, Kim Churchill et Bobby Bazini.

Récemment recruté au sein des Disques Indica, Elliot Maginot travaille présentement sur de nouvelles chansons qu’il présentera au courant des prochains mois.

You could call it folk. Or rock. Or ambience. If you wanted to deny that parts make a whole. It's realer than that! It is love! Yes, love! That messy gooey thing that we so desperately hope will make us whole. We can all agree on this, can we not? Nate Daniel's fragile cadence, the tangled network of twisting cables and blinking lights at Dante Berardi's feet coalescing into reverb-soaked guitar, hemmed in by the sweetness dragged from Caitlin Grieve's violin while Matt Sullivan moves behind the drum kit like an academic earmarking pages in the ever-evolving narrative of CAIRO's stories.